Sauvegarde du Patrimoine - Appel aux dons

Serques je fais un don 2

Photo projet 47893Vocation du site

L’appel à souscription porte sur la maison des associations.
Elle permettra aux onze associations de la commune, qui compte 1151 habitants, et à toutes ses générations de trouver en centre-bourg les conditions favorables à leurs activités.


L’école des filles de Serques, fruit d’une histoire étonnante est une construction du XIXe siècle typique de l’Audomarois. En lui redonnant une nouvelle vocation de maison des associations et d’estaminet, la commune de Serques manifeste sa volonté de préserver ce patrimoine et de le restaurer.

La construction de l’école des filles de Serques est un symbole des progrès de l’instruction primaire durant la seconde moitié du XIXe siècle. Après l’adoption de la loi Falloux (1850) instaurant la présence d’une école de filles dans les communes de plus de 800 habitants - Serques en compte alors environ 1300 habitants -, la commune est rapidement confrontée à l’exiguïté de son école mixte. Aussi émerge l’idée de doter le village d’une école dédiée spécifiquement à l’instruction des filles. En 1868, un terrain faisant face à l’église et appartenant aux industriels Degrave est acquis par le maire de Serques en son nom propre.

Ce dernier y fait construire un nouveau bâtiment qu’il vend à la commune en 1873 pour la somme de 13 000 f., après qu’une expertise dirigée par E. Libersalle ait jugée la construction apte à accueillir une école de filles. Cette école est très représentative des constructions réalisées dans les campagnes audomaroises à la fin du XIXe siècle. Si la brique rouge industrielle a déjà remplacé les matériaux dits traditionnels, la brique jaune d’inspiration locale est encore employée comme moyen d’ornementation des façades. Linteaux et cordons sont ainsi maçonnés à l’aide de ce matériau et des pilastres composés alternativement de rangées de briques jaunes et de briques rouges sont présents. Edifiée sur deux niveaux (rez-de-chaussée et étage sous combles), elle est couverte par un toit à brisis qui s’achevait jadis par
des lambrequins en bois ou en zinc. La distribution intérieure originelle correspond parfaitement à l’idée que l’on se fait d’un établissement scolaire de la fin du XIXe siècle, à savoir que l’espace est divisé en deux parties, les salles de classe d’une part et le logement de l’institutrice d’autre part.


 

  Télécharger et imprimer le flyer :
Ancienne mairie ecole serques.pdfAncienne mairie ecole serques.pdf (611.45 Ko)

Ancienne mairie ecole